Le Code du Overlander

A-t-on vraiment besoin d’un encadrement?

En réponse à un nombre croissant de commentaires via les posts sur Facebook au sujet du manque de respect envers l’environnement et autrui, est-il devenu nécessaire de se doter d’un code de déontologie pour toutes les formes d’overlanding. Avant de vous rendre à un sentier technique, vous êtes en mode overland – donc tout le monde est concerné.

Quels groupes/clubs de la Fédération ont un code de conduite?

Que pensez-vous de ces énoncés? Êtes-vous en accord ou désaccord?

LE SILENCE EST D’OR: nous allons dans la brousse pour avoir du plaisir, apprécier les paysages et écouter les bruits du buisson chanter par le vent ou du ruisseau sur les roches. Mais quand notre plaisir brime celui d’autrui, que faire? Peut-on au minimum, restreindre le niveau sonore de la musique, et garder le tout au volume d’une conversation orale.

RESPECTEZ LES LOIS ET LES PERSONNES: renseignez-vous sur les règles du lieu où vous voyagez et respectez-les. Respecter les habitants et leurs traditions – dans certains pays, s’ils n’aiment pas que leurs photos soient prises, ne prenez pas de photos. Au Québec, traverser une rivière en 4X4 est illégal, donc planifiez le détour. L’alcool et les drogues au volant c’est criminel. Que dire de plus?

BOIS DE CHAUFFAGE: amener votre bois de chauffage avec vous si vous planifiez un coucher à la belle étoile  et y faire un feu de bois pour agrément ou comme moyen de cuire votre repas. N’abattez pas les arbres et ne pas ramasser le bois mort dans les parcs nationaux, les Zecs, ou les zones sauvages. C’est un écosystème fragile, le bois mort est l’aliment principal des plantes. Surveillez vos enfants et apprenez-leur à respecter l’environnement. Si vous allez dans une autre province ou un autre pays, achetez votre bois localement.

SOUTENIR LE COMMERCE LOCAL: votre argent dépensé dans les magasins et les restaurants locaux aident les économies des régions.  Ils seront heureux de vous accueillir à nouveau ou les groupes 4X4 suivants.

FEUX: ne laissez jamais votre feu sans surveillance. Couvrez des charbons/tisons ardents et ne laissez aucune trace de votre camp de brousse. Téléchargez l’application SOPFEU et suivez les consignes. Si un permis est requis, faites les démarches nécessaires. Certaines personnes ne penseraient pas à une nuit à la belle étoile  sans un feu de camp (et j’en suis un). Les poêles de camping légers permettent de camper à faible impact et sont rapides, éliminent le besoin de bois de chauffage et facilitent le nettoyage après les repas. Après le dîner, profitez d’une lanterne à bougie au lieu d’un feu. Autant que possible, utilisez un anneau de feu de camp existant ou procurez-vous un ensemble d’Aventure Bois. Choisissez de ne pas faire de feu de camp dans les zones où le bois est rare – à des altitudes plus élevées, dans des zones très fréquentées avec un approvisionnement en bois est limité ou dans les zones désertique.

4LO/4HI: Engager 4H sur les routes de gravier – cela aide à réduire les ondulations et réduit les dommages sur le terrain.

G.A.R.B. et L.N.T. (Garbage And Recycling Bag et Leave No Trace): Ne laissez aucun détritus derrière (y compris les mégots de cigarettes). Ramassez tous les détritus que vous rencontrez, même si ce ne sont pas les vôtres. Disposez de ces déchets convenablement à votre retour et n’oubliez pas de recycler.  Inspectez votre campement pour les déchets ou les aliments renversés. Acceptez le défi d’emballer toutes les ordures, les restes de nourriture et les déchets. Aidez à prévenir la contamination des sources d’eau naturelle: après avoir filtré les particules de nourriture, jetez correctement l’eau de vaisselle en dispersant au moins 200 pieds (environ 80 à 100 foulées pour un jeune) des sources, des ruisseaux et des lacs. Utilisez du savon biodégradable 200 pieds ou plus de n’importe quelle source d’eau.

VOTRE CAMPEMENT: Permettez aux autres de découvrir et de préserver le lieu dans le même état dont vous l’avez trouvé. Laissez les pierres, les plantes, les animaux, les artefacts archéologiques et autres objet tel que vous les trouvez. Examinez, mais ne touchez pas les structures et artefacts culturels ou historiques. Il peut être illégal d’enlever des artefacts. Minimiser les modifications du site de votre campement. De bons emplacements de campings sont trouvés pas faits. Évitez de modifier un site, de creuser des tranchées ou de construire des structures.

NE PAS FAIRE DE NOUVELLES PISTES – Peut-être l’une des plus importantes d’un point de vue environnemental. Dans certaines régions fragiles, telles MOAB au Utah, l’écosystème de la région semi-désertique est vulnérable. Soyez prudent et respectueux. Beaucoup d’entre nous ont viré d’un sentier, venue trop proche de la faune, ramassé un petit souvenir, ou jeté un noyau de pomme dans les bois. Ces actions semblent inoffensives mais peuvent avoir des effets durables. Lorsque nous réduisons notre impact sur nos ressources, nous prenons soin de NOTRE MILIEU tout en enrichissant nos futures expériences en plein air. La solution est simple. Faites votre part en restant sur les sentiers. Protégez nos ressources pour que les futurs visiteurs puissent en profiter. Prenez seulement des photos – ne laissez que des empreintes de pas.

LES EXCRÉMENTS (LES VÔTRES ET CELLE DE VOS ANIMAUX DE COMPAGNIES) – on ramasse ou on l’enterre à 10-12 pouces de profondeur – utiliser la profondeur de votre pelle comme jauge. Ça inclut le papier de toilette souillé. L’élimination adéquate des déchets humains aide à prévenir la propagation de la maladie et l’exposition aux autres. Enterrés à 200 pieds de l’eau, des sentiers et des terrains de campement sont souvent le moyen le plus facile et le plus pratique de se débarrasser des excréments.

GÉNÉRATEURS ceux qui pratique l’overhanding pour des séjours plus longs, on souvent recourt à des génératrices. Éteignez votre générateur bien avant le coucher du soleil; ou, mieux encore, ne le démarrez pas en premier lieu. Plus dispendieux à l’achat, l’énergie solaire portative peut être rentabilisée à moyen terme et fera de vous un voisin génial.

NE PAS NOURRIR LES ANIMAUX – LES OISEAUX INCLUS – respecter la faune. Les mouvements rapides et les bruits forts sont stressants pour les animaux. Pratiquez ces méthodes de sécurité:

  • Observez la faune de loin pour éviter de les déranger.
  • Donner aux animaux suffisamment de place, surtout pendant les saisons de reproduction, de nidification et d’accouchement.
  • Entreposez la nourriture en toute sécurité et gardez les déchets et les restes de nourriture à l’écart des animaux afin qu’ils n’acquièrent pas de mauvaises habitudes.
  • Ne nourrissez jamais la faune. Aidez à garder la faune sauvage.
  • Vous êtes trop près si un animal modifie ses activités normales.

Avez-vous des suggestions ou des commentaires?

One comment

  1. À props du bois de chauffage…
    Une réglementation stricte
    L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) est l’organisme responsable de la lutte contre les espèces envahissantes comme l’agrile du frêne. À des fins de contrôle, l’organisme a adopté une réglementation sévère : un individu peut recevoir une amende pouvant aller jusqu’à 50 000 $ ou faire l’objet de poursuites judiciaires s’il déplace du bois de chauffage hors d’une zone réglementée, sans avoir obtenu l’autorisation préalable de l’ACIA.
    http://www.inspection.gc.ca/vegetaux/phytoravageurs-especes-envahissantes/insectes/agrile-du-frene/zones-reglementees/fra/1347625322705/1367860339942

Leave a Reply

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.