Technique 101: Rock Crawling

AVERTISSEMENT

Ces informations sont offertes de bonne foi, et sont à titre indicatif seulement. Destination Overland ni ses auteurs, n’accepte une responsabilité de quelque nature soit-elle. Utilisez votre bon sens et engagez votre cerveau avant de toucher le levier de vitesse.

Qu’est-ce que le Rock Crawling?

Si vous allez conduire hors route avec votre véhicule 4X4, vous rencontrerez un terrain rocheux tôt ou tard. Ici, (on ne parle pas) de route de concassé, mais bien de sentier de roche ou sentier parsemé de roche qui crée des obstacles de parcours.

Rock Crawling comprend deux mots auxquels on doit s’attarder et qui signifient ramper sur les roches.

Ramper est un concept facile à comprendre. Comme une chenille ou une tortue, à quatre pattes on progresse très lentement à travers une série d’obstacles.

En 4X4, cela signifie la sélection de la plus basse vitesse (L), les quatre roues motrices engagées (4LO), et laisser le véhicule faire le travail en dirigeant les roues de votre véhicule sur les roches. Dans les formations de groupe dispensées par des regroupements tels Club Jeep Montréal – Formation 101, il sera répété maintes fois au débutant, « les roches sont vos amis » signifiant qu’il vont vous aider à surmonter l’obstacle. Essayer d’éviter les roches est souvent le début de la mésaventure.

Les terrains rocailleux que l’on retrouve habituellement au Québec diffèrent-ils grandement des terrains rocheux que vous trouverez ailleurs, telle la région de MOAB aux États-Unis ? Au Québec, les terrains rocailleux sont souvent dans des environnements de bouettes ce qui augmente le défi.  Vous trouverez beaucoup de diversité de terrains rocheux / rocailleux au Québec.  Des caps de roche, des sentiers de roche dans une terre bouetteuse, des sentiers de roches avec un fond sablonneux, etc.

Ce n’est pas l’objectif de cet article de dispenser un cours de géologie du Québec, mais si vous avez la chance de vous entretenir avec un géologue du ministère ou d’une compagnie minière prenez le temps de leur poser quelques questions.

Ce qui nous intéresse plutôt est comment la roche réagit avec le caoutchouc de nos pneus. Sur la photo voisine, vous constaterez des différences régionales. L’Outaouais et les régions des Laurentides, Lanaudière et la Mauricie partagent les mêmes attributs. De Québec à Sept-Îles, il y a beaucoup de formations granitiques et au sud du fleuve Saint-Laurent vous trouverez beaucoup de calcaire, d’ardoise, etc. Malgré leurs différences intéressantes, les techniques de bases sont les mêmes.

En comparé, les roches de la région de MOAB au Utah, sont composé principalement de calcaire et d’une terre ferreuse poudreuse ressemblant à du sable très fin. Ce type de roche permet une grande adhérence au pneu en temps sec en agissant comme du papier sabler.  L’usure prématurée de vos pneus est une conséquence si vous abusez trop de l’accélérateur.

Préparer votre véhicule

Dans la roche, si qu’elle soit lâche ou ferme, quel que soit le type de roche, vous aurez besoin de dégonfler les pneus pour une adhérence supplémentaire. Un guide approximatif de la pression est d’environ 30-35% de la pression de route standard bien que vous puissiez baisser vos pressions beaucoup plus si vous avez des jantes de type « beadlock ».

L’abaissement de la pression des pneus étend l’empreinte de votre pneu et permet au caoutchouc de se mouler autour des pierres, plutôt que de rouler dessus.

La baisse de pression des pneus réduira également le patinage des roues, contribuant ainsi à conserver la trajectoire, mais elles réduiront également votre dégagement au sol.

Si vous avez un véhicule standard (suspension d’origine) avec des marches-pieds latérales, enlevez entièrement les marches-pieds, sans quoi vous risquez presque assurément des dommages. En parlant de dommages, assurez-vous que votre véhicule a une protection solide sous le châssis; la protection moteur / boîte de vitesses / boîte de transfert standard sur la plupart des 4×4 modernes est très fragile. Les boîtiers différentiels sont à mon avis, pas Trail Ready et il est fortement suggérer de les remplacer. Des pare-chocs robustes sont aussi un atout. Il existe plusieurs options et je vous invite à consulter les fournisseurs qui supportent votre club local. Vous n’êtes pas membre d’un club? Pour le Québec, consulter la liste des clubs sur le site de la Fédération des clubs 4X4 du Québec.

Planifiez sa trajectoire

Avant d’entreprendre une section de sentier technique, parcourez votre itinéraire à pied et planifiez la trajectoire exacte de vos pneus, en gardant à l’esprit votre dégagement disponible et la traction probable disponible pour les pneus. Recherchez un passage dégagé pour les points les plus bas, généralement le centre différentiel. Cette inspection rapide peut vous épargner des dommages coûteux, ou dans le pire des cas, un remorquage embarrassant. Dans ce genre de terrain, l’aide d’un observateur guide est extrêmement utile.

Si vous remarquez des ornières profondes et des pierres lâches et croyez que votre véhicule ne peut franchir l’obstacle dû à un dégagement au sol trop bas, remplissez les ornières avec des pierres; ou si vous avez des pistes de récupération type MaxTrax, c’est le moment de les utiliser. Essayez de garder les choses au niveau si possible et évitez de prolonger complètement la course de la suspension, car moins de poids sur la roue signifie une traction réduite. Ceci est particulièrement important à l’avant, où le verrouillage différentiel n’est pas disponible sur plusieurs véhicules.

Vitesse lente et régulière

Gardez à l’esprit que la vitesse + les roches = dommages au véhicule. Cela dit, en vous arrêtant sur une pente abrupte et rocheuse, vous risquez de vous coincer, alors planifier votre ligne à l’avance et respectez-la, en maintenant l’élan dans la bande de puissance de votre véhicule. Ceci est souvent difficile, mais vaut certainement la peine de pratiquer. La plupart des montées rocheuses nécessiteront d’être en première vitesse à basse portée (4LO), tout comme les descentes. Utiliser votre Hill Descent Control à la descente peut sembler une bonne idée, mais neuf systèmes sur dix réagissent tardivement. En général, dans les descentes rocheuses escarpées, gardez votre véhicule en première vitesse et placez votre pied sur le frein afin d’éviter les chutes et rouler sur les roches d’une manière lente et contrôlée.

One comment

Leave a Reply

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.